PROJET: LE VOYAGE ET L’ECOLE

Il y a chez l’enfant, la plus belle expression de l’Homme, parce qu’il n’a ni jugement, ni projet, ni soucis, mais il a cette douce curiosité innocente. L’enfant se mou, s’agite, touche à tout pour « sentir » par lui-même, il se crée par l’expérience. L’enfant rêve joyeusement, il voit le monde comme une merveille fantastique, un jeu infini. Et il bouge, il sourit, il pleure, il rit, pour de simple choses.

Imagination d'enfant - Congo

Je me demande sans cesse pourquoi l’adulte, la société, l’éducation, fait de son mieux pour dompter l’enfant – le sauvage – pour l’enfermer dans une case, dans une norme valable – qui se voudrait bien pensante – pour la société. D’abord il bride ses mouvements puis son imagination, puis ses rêves. Alors on le forme à être « civilisé » et à suivre les voies, les signalisations, à respecter l’ordre de la société – au lieu de celle de la vie – et lorsqu’en certains esprits veille la fougue de l’enfant (de la vie en fait) on le brime, on le sanctionne, et il devient « le rebelle », l’agité, le fou au milieu des sages.

Le Voyage est une des expressions de l’enfant immortel. Celui dont l’étau de la Civilisation  n’a point brisé l’âme, a ce besoin de mouvement continuel vers le monde, vers l’Autre, il vit avec cette fougue, cette curiosité, cette simplicité propre à l’insouciance de l’enfance. Alors le monde n’est plus un étranger, un support ou une marchandise, il devient le sein auquel on se nourrit.

La société, la civilisation, dépense une énergie folle afin que l’Homme se considère indépendant de la nature et du monde, qu’il prétende pouvoir acheter, délimiter, s’emparer de la terre, en frontières, en lois, en règles, en maître. Il n’y a rien qui puisse différencier l’Homme, des végétaux, de l’animal, des minéraux, car chacune de ces formes est l’expression de la nature.

L’école, institution à vocation noble, a été vécu par moi comme une camisole à mon énergie du mouvement, à ma rêverie éveillée, à ma vocation de m’exprimer. Je n’ai pas décidé de faire du Voyage mon Ecole, c’est le mouvement, issu d’un feu intérieur, qui m’a poussé sur cette voie, et c’est naturellement, que la confrontation de l’humain avec son environnement, avec l’Autre, avec l’ailleurs, avec la vie, est une source riche d’enseignement, susceptible d’en faire sa principale école.

En partant en Afrique à 18 ans je répondais donc sans le savoir à l’appel du voyage. Il a changé ma vie et continue d’être pour moi une initiation. J’ai compris avec le temps que cette attitude du voyageur qui provoque la rencontre et l’échange, est un état d’esprit que l’on peut avoir au quotidien, chez soi ou ailleurs. Le voyage commence sur le pas de sa porte et même en soi. Il est pour moi une école et chaque rencontre est un professeur, chaque expérience une leçon. Je sais aujourd’hui que je sais peu de choses, mais j’ai compris que le bonheur se trouve dans le partage. Aujourd’hui je veux puiser dans mes expériences pour partager avec les jeunes à travers des travaux pédagogiques. Amener le voyage jusqu’à ces endroits clos que sont les écoles. J’ai eu besoin de liberté pour apprendre, d’air libre, ce que l’enceinte de l’école m’empêchait d’avoir. J’aimerais apporter dans les classes ce bol d’air, cet espace, cette fenêtre sur le monde.

Ainsi est né l’idée du projet Le Voyage et l’Ecole.

Le Voyage et l’Ecole souhaite agir sur deux axes.Joie simple - Equateur

  1. Le Voyage comme Ecole : d’abord, via un livre relatant récits de voyage, expériences, rencontres et réflexions. Je veux témoigner de la possibilité pour « n’importe qui », de vivre le plus librement possible, poussé par le souffle de la vie, sans trop de calculs, en profitant de chaque instant et de l’immensité pluriculturelle et environnementale du globe. En deux mots, Le Voyage comme Ecole.
  1. L’Ecole comme Voyage : cette étape plus vaste consiste à ouvrir, dans les salles de classe, des fenêtres sur le monde via différents moyens pédagogiques et ludiques. D’abord pour maintenir éveillé chez les jeunes la soif de savoir et de découvertes mais aussi leur curiosité et leur légèreté, et l’envie de connaitre l’Autre et l’Ailleurs. Puis pour initier le mouvement, le rendre possible, apporter un bol d’air dans ces lieux clos que sont les écoles, et déplacer la classe dans l’environnement naturel. Ce projet sera adapté (écoles, collèges, lycées) et réalisé en collaboration avec les professeurs. Le Voyage peut être un vecteur formidable pour aborder une multitude de sujets et transmettre des valeurs fondamentales comme le respect de l’Autre, le respect de la Nature, le respect de la Vie.

Ce projet est parrainé par l’association Globetrotte 4 Peace et la Villa Marco Polo dont le comité  de pilotage est composé de d’Olivier Weber (écrivain, diplomate, grand reporter) Sylvie Brieu (grand reporter National Geographic), Marianne Chaud (ethnologue, réalisatrice) Franck Michel (anthropologue, écrivain), Philippe Masure (maire d’Albertville) et de trois administrateurs du Grand Bivouac (Eric Rousseau, Pascal Imbert et Guy Chaumereuil).

Curiosité d'enfant - Pérou

Plus d’informations :

Me contacter : ju.yovoh@hotmail.fr

Site internet : www.julien-masson.com

Publicités

Une réflexion sur “PROJET: LE VOYAGE ET L’ECOLE

  1. Très beau projet. J’espère qu’il aura du succès !!! Nous partons en tour du monde avec notre fille et avons été un peu déçu du manque d’intérêt du corps enseignant de profiter d’une telle expérience pour faire découvrir le monde à des enfants qui n’ont pas eu l’occasion de partir ou qui n’auront peut-être pas la chance de partir aussi loin.
    Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s