G4P dans Tarentaise Hebdo

Merci à Anne-Lise Mérel pour cette belle parution dans le Tarentaise Hebdo de jeudi 24 octobre 2013.

Tarentaise Hebdo 24 octobre 2013

Tarentaise Hebdo 24 octobre 2013

Publicités

G4P dans le Dauphiné Libéré

Dauphiné Libéré - vendredi 17 octobre 2013

Dauphiné Libéré – vendredi 18 octobre 201

Globetrotte 4 Peace était présent au Grand Bivouac et ce fut l’occasion d’échanger et de partager avec beaucoup monde. De très belles rencontres notamment avec les Premiers Pas de l’Aventure et les élèves des écoles et collèges que nous avons reçues le vendredi toute la journée.

Nous remercions le  Grand Bivouac qui réveille Albertville tous ces mois d’octobres et pour ce goût de l’aventure, de l’échange et du voyage qu’ils transmettent durant ce festival. Nous les remercions aussi de nous avoir offert ce stand et pour leur don en livres de voyage – récoltés durant le festival – qui seront revendus au festival Livres en Marches les 23 et 24 novembre aux Marches à 8 km de Chambéry.

Bien entendu merci à tous ceux qui ont fait don de leurs livres ou qui sont passés nous rendre visite! 🙂 Pour ceux qui veulent encore faire don de leurs livres de voyage (livres photos, chroniques, romans, guides de voyage etc.) vous pouvez encore les envoyer au Grand Bivouac ou directement à Globetrotte 4 Peace – 12, route de la Bottière, 73200 VENTHON.

Encore merci pour votre soutien.

Nous vous rappelons aussi qu’une Bourse de 300€ est à gagner sur le thème d’un « Voyage Déroutant »! Alors si vous prévoyez un voyage et que vous souhaitez en rapporter un rendu sous forme d’oeuvre  ( expos photos, carnet de voyage, vidéo, documentaire etc.) n’hésitez pas à nous envoyer la fiche d’inscription à remplir sur le site www.globetrotte4peace.com dans la rubrique Bourse G4P.

Merci à Jean-François Casanova pour ces deux parutions de G4P dans le Dauphiné Libéré du vendredi 18 octobre et lundi 21 octobre.

Dauphiné Libéré 20 octobre

Dauphiné du lundi 21 octobre

GLOBETROTTE 4 PEACE

Globetrotte 4 Peace

L’on voyage dans ce monde, trop souvent spectateur de la beauté et de la laideur, du bonheur et de la terreur, anonymes vagabonds, passagers du temps qui nous porte dans les injustices du monde des Hommes, dans ses méandres, dans les inégalités et les destructions. En tant que voyageurs, nous ne pouvons pas rester spectateur, il est en notre devoir d’agir, être une de ces gouttes d’eau qui font les océans, une de ces pierres qui font l’édifice, ou au moins, être des voyageurs à la trace légère dans la nature, dans les cultures, mais des voyageurs actifs qui se démènent pour que ce monde soit meilleur.

Ainsi nous avons fondé en décembre 2011, avec mon ami Clément Burelle, l’association Globetrotte 4 Peace qui a pour but de créer et/ou soutenir des projets et actions pour un monde meilleur basé sur le respect de la vie – et la philosophie du voyage. Lire la suite

Le voyage – Mon école

Pourquoi suis-je parti à 18 ans en Afrique ? Voilà une question que l’on me pose souvent. Une question sans trop de réponse. N’avez-vous jamais ressenti le souffle de la vie ? Un souffle qui vous conte les rêves les plus fous ? Un souffle, un esprit, une conscience, des signes, une énergie qui vous dit : vas-y c’est maintenant ! Où ? Nous l’ignorons et c’est pour cela qu’il est délicat de s’en aller. Contre toute opinion, parfois toute logique, il faut lâcher la laisse, se laisser porter par les vents de l’inconnu vers nos rêves les plus fous.

La vie est mouvement. Le souffle de la vie, la langue du monde, l’énergie de l’univers portent les âmes légères. C’est ce que j’ai voulu lorsque je suis parti pour la première fois en Afrique, lâcher prise, balancer un avenir certain, une routine alarmante, un Julien qui n’était pas moi.

J’ai fêté mes 19 ans au Bénin, je fête aujourd’hui mes 26 ans en Colombie. Qui a-t-il entre les deux ? Qu’en est-il  7 ans plus tard ? Lire la suite

Pourquoi voyager?

Pourquoi voyager? Quel est l’intérêt? Pourquoi ne pas se contenter d’un circuit tracé, de son hôtel, d’un confort qu’on transporte avec nous Pourquoi même quitter son confort au final!? On m’a souvent posé la question, vous trouverez ici une partie de la réponse peut être.

Avez vous déjà remarqué, la vie rend triste, trop… sérieux!

Donner une feuille blanche à un adulte et demandez lui de dessiner, il vous répondra qu’il ne sait pas dessiner. Donnez là à un enfant et il vous contera ses rêves les plus fous!

Le voyage c’est ça, garder une partie de son enfance, réapprendre à vivre, c’est faire l’avion dans le désert, courir sans but dans les champs et danser dans la rue quand l’envie vous en prend!

Voyager c’est s’offrir des moments inexplicables. Comment décrire la façon dont raisonnent les chants gospel dans les églises d’Harlem, la chaleur que t’offre les premiers rayons de soleil sur le pont d’un voilier, se faire réveiller par le chant de muezzin en Algérie, le parfum des marchés du Burkina Faso…

Cela permet de poser des visages, des sons, des odeurs sur vos sentiments, cela vous “(re)connecte” au monde, c’est comme si un incroyable réseau prenait place en vous, tout se connecte, on compare, on se souvient, on se questionne, on apprend. Le voyage peut je pense vous permettre de retrouver cette douce curiosité qui animait votre enfance.

La vie à mon sens doit passer par le voyage, sur la route c’est là qu’on apprend, sur les autres certes mais aussi et surtout sur soi :

Courir le monde de toutes les façons possibles, ce n’est pas seulement la découverte des autres, mais c’est d’abord l’exploration de soi-même, l’excitation de se voir agir et réagir. C’est le signe que l’homme moderne a pris conscience du gâchis qu’il y aurait à rendre passive une vie déjà bien courte. – Xavier Maniguet

La vie en voyage réapprend je pense aux hommes modernes et “civilisés” que nous sommes ce qu’est l’humilité. Etre humble face aux éléments, face aux connaissances des gens qu’on rencontre en chemin. Cela nous permet notamment d’abandonner une vie citadine trop rationnelle et sans doute trop facile, on tourne le dos à la philosophie de l’interrupteur, ce mode d’existence où il nous suffit d’appuyer sur un bouton pour avoir du froid, du chaud, de l’eau de la lumière, de la musique, à boire, à manger, des amis. Un monde trop parfaitement maitrisé grâce à ces petits commutateurs on/off. Il est finalement peut être plus facile pour certains de se poser des questions existentielles au fond d’un canapé sur le manque d’eau, sur “pourquoi je vis” une fois tous les boutons pressés, et lorsqu’on commence à se sentir touché, vulnérable, on zappe…

Le voyage ne nous laisse pas le choix! Face à nos émotions et nos craintes pas d’interrupteur, il nous faudra assumer!

Bon vent à tous!

Auteur: Clément Burelle

Aventure dans les Balkans: Episode 2 (BOSNIA)

Bosnie – Herzegovine

La Bosnie… On ne savait pas trop à quoi s’attendre. La seule image pour nous est celle de la guerre à une époque où nous jouions au ballon prisonnier dans la cour d’école. Mais c’était nos premières images de guerres, celles du JT, celles des réfugiés qui arrivaient à Albertville… Des images qui ont marqué notre jeunesse. Mais pour nous qui avons toujours connu la paix, la Bosnie c’était tout de même loin.

Déjà nous sommes arrivées dans le pays par une voie tertiaire, une frontière cachée, avec des douaniers… comment dire… hallucinés devant notre connerie. (On a ça en commun avec Clément, une connerie à toute épreuve.)

Nous voilà donc à Sarajevo. En chemin les paysages sont magnifiques mais nous commençons à nous faire une triste idée du pays: aucune maison n’a été épargné par la guerre, cimetière dans les jardins ect… 15 ans plus tard, ce ne sont pas des cicatrices de la guerre que nous découvrons mais des plaies encore béantes.

Une nouvelle nuit dans la voiture, il ne fait pas chaud mais on se marre bien en faisant le bilan de notre journée et des quelques rencontres insolites faites dans notre nouveau pays hôte: La Bosnie!!

Le centre de Sarajevo est presque entièrement reconstruit, et ce petit centre historique à ses charmes entre modernité et tradition sous ses aires de cité médiévale. Les églises flirtent avec les mosquées pour le pire et le meilleur… peut-être un jour…

Lire la suite

Aventure dans les Balkans: Episode 1 (SERBIA)


SERBIA

Après 17 heures de route nous arrivons enfin à Belgrade en Serbie. Nous constatons rapidement qu’ici le temps semble s’être arrêté. A quelle époque ? Difficiles à dire pour nous qui sommes nés au milieu des années 80 ! Mais il y a comme une image dans notre esprit de ce que pouvait être le monde de l’autre côté du mur avant sa chute de 89.

Lire la suite